Quelle pensée de la communauté italienne dans l’humanisme de la fin du XIV et du début du XV siècle?

Laurent Baggioni

Resumen


Si, comme le démontrent depuis plusieurs années les travaux des historiens, une pensée des nations ou de la nation précède largement l’entrée en scène des États modernes, quel statut est accordé, dans la culture du premier humanisme, à l’identité commune des peuples italiens ? L’article examine les tensions entre communauté culturelle, ethnique et politique perceptibles dans certains écrits humanistes du XIVe et du XVe siècle. Dans cette période de mutations politiques profondes, la culture humaniste dessine, dans le sillage de Pétrarque, les contours mouvants d’une dignité particulière des peuples italiens, de ses modèles historiques et de ses usages politiques. Notre contribution tentera d’aller audelà des débats, apparus au XXe siècle, autour de l’humanisme comme mouvement national : car si la conscience d’une identité commune s’affirme à cette époque dans la culture savante, elle surgit d’un horizon pluriel, où la définition du commun constitue un enjeu éminemment politique.

Texto completo:

PDF (Français (France))